Document précédent Document suivant

Citer ce document : Valery, Frédérique, La peinture baroque en Corse ou l'expression artistique d'un espace méditerranéen aux temps modernes, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 27 septembre 2022, https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/100289

Signaler une erreur ?
Titre alternatif : Spécificités iconologiques et iconographiques
Titre : La peinture baroque en Corse ou l'expression artistique d'un espace méditerranéen aux temps modernes
Description : À travers cet ouvrage issu de ma thèse de doctorat au sein de l'Università di Corsica Pasquale Paoli, j'ai souhaité m'intéresser à certains aspects de l'art baroque et plus particulièrement à l'approche iconographique de la peinture en Corse en relation avec l'espace méditerranéen. « L'arte alla Moderna, plus connu sous le terme d' "art baroque", naît à Rome au début du XVIIe siècle au lendemain du concile de Trente (1545-1563) afin de promouvoir la puissance de l'Église face à la montée du protestantisme en Europe. Le baroque sera bien plus qu'un courant artistique, il s'inscrit réellement comme un mouvement qui influe sur la littérature, la poésie, la musique, la danse et bien entendu en architecture, dans l'art sculptural et pictural. En clair, le baroque est une façon de penser, de se comporter et donc un art de vivre. Les artistes puisent leur inspiration dans les grands principes de l'Antiquité afin de leur permettre d'ériger les nouvelles églises romaines ainsi que de décorer de peintures en trompe l'œil et de sculptures mythologiques les grandes demeures de pontifes. Le baroque s'associe à la séduction des foules toujours plus nombreuses qui se ruent dans ces nouveaux édifices afin d'y écouter les sermons des prédicateurs dans un somptueux décor théâtral empreint de marbres, de dorures, de sculptures et de retables gigantesques. Dès lors, l'image devient fondamentale dans l'éducation des fidèles et dans la mission de reconquête des âmes qui est le cheval de bataille de l'Église tridentine. Dès le début du XVIIe siècle, la Corse, de par sa proximité géographique, historique et culturelle avec l'Italie va être pénétrée par l'esprit baroque. Ainsi, je me suis particulièrement intéressée à la peinture baroque en Corse, à ses artistes et à ses thématiques iconographiques en lien avec Gênes. En effet, la Corse ayant été sous influence ligure de la fin du XIVe au milieu XVIIIe siècle, l'île va bénéficier d'un brassage artistique important. Nombreux seront les peintres d'origine italienne qui viendront travailler avec les peintres corses sur les mêmes chantiers et pour les mêmes commanditaires qu'ils soient génois ou insulaires. Ainsi, je me suis interrogée sur les origines de l'école corse, sur l'identité des peintres mais également sur les choix iconographiques. Sont-ils uniquement issus de la politique tridentine, ou bien bénéficient-ils d'une certaine originalité ? (262 p.)
Table des matières : Remerciements p. 4 Préface p. 5 Avant-propos p. 7 Chapitre I 1 – Le rayonnement artistique de la métropole ligure : p. 15 Gênes baroque et ses liens avec la Corse. a. – Les mutations du XVIe siècle b. – La traduction à Gênes de l’élan baroque c. – La grande diversité des influences artistiques Chapitre II 1 – La Corse et les dynamiques artistiques au sein de l’espace ligure p. 23 2 – Les particularismes identitaires d’une province génoise dans l’expression baroque : la naissance de la ville de Bastia, grand foyer du Baroque corse p. 27 3 – Les monuments phares des XVIe et XVIIe siècles : entre sobriété extérieure et monumentalité p. 31 a. – Le couvent San Francescu b. – La cathédrale Santa Maria Assunta et terra nova c. – Sant’Ignaziu et la naissance d’un quartier, entre terra Vechja et terra nova Chapitre III 1 – La richesse des intérieurs des églises corses, révélation d’une sensibilité artistique spécifique p. 49 a. – L’inhumation dans les églises conventuelles b. – La « religion de la mort », autels et tabernacles c. – Les tissus, drapés et tapisseries d. – La statuaire de marbre et de bois e. – Les confréries et leur rôle dans le développement du baroque à Bastia et dans le reste de la Corse Chapitre IV 1 – La peinture baroque en Corse p. 65 a. – La peinture pré-baroque b. – Les premiers pas du baroque dans la peinture corse de la fin du XVIe siècle et dans le courant du XVIIe siècle c. – Le XVIIIe siècle, l’heure du monumentalisme : le baroque jubilant dans la Corse rurale d. – Les peintres, les décorateurs et les innovations de la peinture baroque corse du XVIIIe siècle. Chapitre V 1 – Les spécificités de la peinture baroque en Corse à travers des thèmes iconographiques privilégiés p. 109 a – Les thèmes marials : origines du culte de l’immaculée conception et les références symboliques b. – Les représentations picturales c. – Les représentations de l’immaculée Conception dans la peinture baroque ligure 2 – La popularité du culte de l’immaculée Conception en Corsep. 117 a. – Les conditions de son implantation b. – La diffusion du culte de l’immaculée Conception c. – L’expansion du culte durant les révolutions de Corse 3 – Les spécificités attachées à l’iconographie de l’immaculée Conception en Corse p. 121 a. – L’immaculée Conception ou la protection contre les Barbaresques b. – La spécificité corse de la représentation de l’immaculée Conception associée aux saints populaires c. – L’apparition de particularismes et la naissance d’une iconographie hybride Chapitre VI 1 – Le rosaire et la pensée dominicaine ou l’instauration d’une nouvelle iconographie p. 131 a. – Les origines du culte du rosaire b. – La Vierge du rosaire et la bataille de Lépante c. – La Vierge du rosaire et la protection contre les Barbaresques : une nouvelle tradition iconographique dans la peinture baroque en Corse Chapitre VII 1 – La Vierge du Carmel ou la remise du scapulaire p. 147 a. – Les origines du culte et son expansion b. – La Madonna alla colonna Chapitre VIII 1 – L’Assunta p. 156 a. – Les origines du thème de l’Assunta b. – Les représentations picturales de l’Assunta présentes en Corse Chapitre IX 1 – La Passion p. 162 a. – Les origines du thème iconographique de la passion b. – Les représentations de la Passion du Christ dans la peinture baroque corse : l’exemple de la Crucifixion c. – L’importance des saints locaux aux pieds de la Croix : la force de la religiosité populaire d. – La déploration et la Pietà Chapitre X 1 – une nouvelle iconographie spécifique à l’école corse des XVIIe et XVIIIe siècles : « le Maure bourreau » ou « la perception controversée de l’oriental » p. 176 a. – Le « Maure bourreau » et la Passion du Christ b. – L’iconographie du « Maure bourreau » : de la Passion du Christ à celle des saints martyrs Chapitre XI 1 – Les saints intercesseurs et auxiliateurs p. 191 a. – Sant’Antone di u porcu ou la vie de Sant’antone b. – Le culte de Sant’antone c. – L’iconographie de Sant’antone 2 – San Bastianu p. 198 a. – La vie et l’iconographie de San Bastianu b. – San Bastianu dans la peinture baroque en Corse 3 – San Roccu p. 203 a. – La vie et le culte de San Roccu b. – L’iconographie de San Roccu 4 – San Carlu p. 211 Chapitre XII 1 – L’importance particulière de certains saints auxiliateurs p. 215 a. – San Pantaleonu, San Cosimu et San damianu b. – San Biasgiu et San teramu c. – Santa Barbara et Santa Margarita Chapitre XIII 1 – Les autels de la mort : La question du Purgatoire p. 224 a. – La mort et la peur de la damnation b. – Le purgatoire : un espoir de salut ou l’asservissement de l’âme c. – L’église, le purgatoire et le commerce des indulgences 2 – L’iconographie du Purgatoire p. 228 a. – Le développement d’une iconographie du Purgatoire en rapport avec le culte de la mort b. – Les premiers éléments iconographiques relatifs au Purgatoire dans la peinture corse des XVe et XVIe siècles c. – Les grandes références de la peinture corse du XVIIe siècle en liaison avec les âmes du Purgatoire d. – Le modèle calinzaninchu et l’école castano-balanine de la fin du XVIIe et du XVIIIe siècle e. – Les « anges verseurs » Chapitre XIV 1 – La religiosité populaire et les thématiques dérivées de la crainte de la mort p. 244 a. – L’importance des saints patrons locaux en tant qu’intercesseurs b. – Le rôle de San Ghjisè et la « bonne mort » Conclusion p. 255 Sources manuscrites p. 263 Bibliographie p. 265 Index des photographies p. 277 Index des peintres p. 283 Index des noms de lieux p. 284 Index des vocables p. 284 Table des matières p. 289
Date : 2017
Couverture temporelle : 1er quart XXIe siècle
Langage : Français
Couverture spatiale : Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses (Corte); Corse
Identifiant : Identifiant pérenne SUDOC : http://www.sudoc.fr/117814032 ; Worldcat : 493852695; ISBN : 9791094751220
Licence : Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».
Droits : Droits d'exploitation numérique négociés avec l'éditeur.

Ajouter un commentaire

Je suis d'accord avec les conditions d'utilisation et j'accepte de publier sous les termes de la licence CC BY-SA.

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment ! Soyez le premier à en ajouter un !