Document précédent Document suivant

Citer ce document : Cancellieri, Jean-André; Marchi van Cauwelaert, Vannina, 22. Symboles et emblèmes de la Corse : La tête de Maure, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 28 novembre 2022, https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/101556

Signaler une erreur ?
Titre : 22. Symboles et emblèmes de la Corse : La tête de Maure
Description : Composé au XIVe siècle, l’Armorial de Gelre associe la Corse à l’emblème de la tête de Maure. L’origine aragonaise de ce symbole a été soulignée par plusieurs historiens. Sa première attestation figure sur un sceau de Pierre III d’Aragon daté de 1281 : on y voit quatre têtes de Maure entourant une croix. Après la conquête de la Sardaigne par Jacques II en 1325, ce sceau devint celui du Royaume de Sardaigne et de Corse, créé par Boniface VIII en 1297. Selon l’historiographe de la Couronne d’Aragon Jeronimo Zurita (XVIe siècle), les quatre Maures sur le sceau de Pierre III évoqueraient la victoire remportée contre les Musulmans par Pierre II à Alcoraz, à la fin du XIe siècle. L’introduction de ce sceau dynastique en Sardaigne aurait donc signifié qu’il s’agissait bien d’une possession personnelle de la dynastie aragonaise et non d’un nouveau territoire de la Couronne d’Aragon. Une autre interprétation demeure cependant possible. Il existe en effet uneorigine toscane de l’emblème à tête de Maure dont les traces sont encore visibles à Pistoia. Une tête de Maure figurant sur la façade du palais public, contemporaine du sceau de Pierre III, commémore la participation de Pistoia à l’offensive commune de Pise, de Gênes et de Barcelone contre le souverain musulman des îles Baléares en 1115. Cette victoire, célébrée dans le Liber Maiolichinus (poème pisan du XIIe siècle), avait associé des Sardes et peut-être même des Corses. Dans les représentations des insulaires et des Toscans, la victoire de 1115 se confondait par ailleurs avec celle de 1015 contre Mujahid de Denia, qui avait tenté de construire une thalassocratie entre les Baléares et la Sardaigne. Cette victoire du début du XIe siècle fondait les prétentions de Pise et de Gênes sur la Sardaigne et la Corse. L’adoption du sceau à tête de Maure par Pierre III en 1281 s’inscrivait probablement dans le contexte de cette tradition mémorielle qui reliait la Catalogne, la Toscane et les îles. Devenu le chef du parti gibelin italien, Pierre III avait tout intérêt à mettre en avant cette mémoire qui renforçait la légitimité de son expansion en Méditerranée occidentale. L’alliance gibeline pouvait ainsi être présentée comme une réactivation de l’alliance de 1115 qui avait permis une victoire décisive contre un ennemi commun. Le Maure n’incarnant pas le musulman en tant que tel, mais bien la figure universelle de l’ennemi politique, représentée à la fin du XIIIe siècle par Charles d’Anjou. En en faisant le sceau du royaume de Sardaigne et de Corse, Jacques II souhaitait peut-être consolider cette tradition. L’intervention du comte de Barcelone aux côtés du légendaire Ugo Colonna dans la chronique de Giovanni della Grossa semble être le signe de sa diffusion en Corse au XVe siècle. Cette fois, il s’agissait sans doute de donner une légitimité historique à l’alliance de Vincentello d’Istria avec Alphonse V d’Aragon.
Table des matières : 1. La mémoire cartographique 2. Traces matérielles 2.1. Que reste-t-il du Moyen Âge aujourd’hui en Corse ? 2.2. Pise et la Corse 2.3. La christianisation de la Corse 2.4. Les Giovannali 2.5. L’habitat villageois 2.6. Les châteaux 2.7. L’empreinte urbaine génoise 3. Figures humaines et héroïques 3.1. Giovanni della Grossa… 3.2. … passeur de mémoire (1388-1464) 3.3. Giudice di Cinarca (Sinucello della Rocca, vers 1220-vers 1300) 3.4. Sambucuccio d’Alando (premier tiers – dernier tiers du XIVe siècle) 3.5. Vincentello d’Istria (dernier tiers du XIVe siècle – 1434) 3.6. Giampaolo di Leca (milieu XVe-1515) 3.7. Rinuccio della Rocca (milieu XVe – 1511)… 3.8. ...Une forte empreinte mémorielle dans l’Extrême Sud 3.9. Femmes du peuple 3.10. Femmes de l’aristocratie 4. Traces symboliques 4.1. Héros légendaires : Ugo Colonna 4.2. Héros légendaires : Arrigo Bel Messer 4.3. Héros légendaires : « Orsolamano » et le Conte Pazzu 4.4. Symboles et emblèmes de la Corse : La tête de Maure 4.5. Symboles et emblèmes de la Corse : Les armoiries cinarchesi 4.6. Symboles et emblèmes de Gênes 4.7. Les lieux de vedute
Importance matérielle : 1 panneau d'exposition
Format : jpg
Date : 2019
Couverture temporelle : Moyen Âge
Langage : Français
Couverture spatiale : Corse; Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses (Corte)
Relation : Les lieux de mémoire de la Corse médiévale
Licence : Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».

Ajouter un commentaire

Je suis d'accord avec les conditions d'utilisation et j'accepte de publier sous les termes de la licence CC BY-SA.

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment ! Soyez le premier à en ajouter un !