Document précédent Document suivant

Citer ce document : Surian, Marc, Enseignement du français langue seconde en classes d’accueil et traitement des langues d’origine : entre situations d’urgence et prise en considération, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 26 novembre 2022, https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/249

Signaler une erreur ?
Titre alternatif : Colloque international du réseau de socio didactique des langues : Faire société dans un cadre pluriculturel – L’école peut elle didactiser la pluralité culturelle et linguistique des sociétés modernes ?
Titre : Enseignement du français langue seconde en classes d’accueil et traitement des langues d’origine : entre situations d’urgence et prise en considération
Description : Atelier B : Enseigner la variation, incantation ou réalité Intervention de Marc Surian (Université de Genève, équipe GRAFE-FORENDIF) Ce colloque se propose d’envisager les langues et les cultures présentes dans la société comme des limes : à la fois frontière et chemin, le lime servait dans l’empire romain à délimiter le "monde civilisé" et celui des "barbares". Avec le souci de retourner le sens premier du terme, la barrière fortifiée quasi insurmontable, pour récupérer in fine le contenu sémantique lié à l’idée de passage, de chemin vers… Ainsi nous interrogerons-nous sur les conditions de reconnaissance de la pluralité culturelle et linguistique, d’une intégration raisonnée plutôt qu’imposée, à travers une réflexion théorique approfondie notablement corrélée à la relation d’expériences sociales et scolaires advenues. Ce colloque est organisés autour de 4 axes : 1. L’identité, la langue et le fantasme de l’unicité 2. Enseigner la variation : incantation ou réalité ? 3. Construire ensemble du sens dans la salle de classe : faire du commun avec ses différences ? 4. L’école du XXIe siècle au défi de la pluralité
Résumé : Dans la littérature, on oppose traditionnellement les modèles immersifs et submersifs : certains auteurs manifestent pour que les singularités soient et restent centrales dans les interactions scolaires (Conti & De Pietro, 2005 ; Perregaux, 2004), d’autres, a contrario, pensent que l’acculturation linguistique oblige l’abandon momentané de la langue d’origine au profit de la langue du pays d’accueil (Adami, 2009 ; Calvet, 1999). Se pencher sur la question du traitement des langues dans le contexte des classes d’accueil, consiste à interroger les pratiques des enseignants de français langue seconde, lesquels, dans leur travail quotidien, sont confrontés à cette problématique. Ceci implique également de réfléchir aux conditions d’existence de celles-ci, d’une part, et, d’autre part, des potentialités didactiques de la prise en compte du répertoire langagier des apprenants pour l’enseignement et l’apprentissage du français. Dans la présente communication, nous nous intéressons au traitement et à la place des langues d’origine et des cultures des primo-arrivants dans le contexte particulier des classes d’accueil de l’OPTI (Organisme pour le perfectionnement scolaire, la transition et multiplicité et la complexité des pratiques et des points de vue sur la question du traitement des langues des apprenants. ) en Suisse Romande. Ces structures visent trois objectifs : accueillir les primo-arrivants âgés de 16 à 18 ans, enseigner la langue et préparer leur insertion professionnelle ou sociale. Des entretiens avec 4 enseignants et le doyen de ces classes ont été menés afin de comprendre la nature de ces structures, les objets et les contenus d’enseignement proposés en français, ainsi que la spécificité de leurs élèves. Dans un premier temps, par l’analyse des pratiques déclarées de ces acteurs, nous avons mis en relief comment, dans le discours, les acteurs se représentaient le contexte des classes d’accueil. Nos analyses montrent que plusieurs facteurs contextuels évoqués par les enseignants orientent les contenus et les dispositifs d’enseignement : a) des facteurs externes à la classe de français : les facteurs politiques, culturels, sociaux, ou encore ceux liés aux différentes injonctions des plans d’étude et des propositions didactiques faites dans les moyens d’enseignement mis à disposition ; b) des facteurs internes : en lien à la nature des besoins, la scolarité précédente des primo-arrivants ou encore leurs langues d’origine. Il s’agit alors, dans un deuxième temps, de comprendre l’influence de ces représentations sur les manières de concevoir les dispositifs. Trois questions de recherche orientent nos analyses des pratiques déclarées : quelle est la place accordée aux langues et à la culture des apprenants dans les dispositifs d’enseignement-apprentissage du français langue étrangère ? Comment les enseignants prennent-ils en considération la diversité des primo-arrivants alors que leur mandat est d’enseigner la langue française et la culture suisse ? Comment les capacités et les obstacles linguistiques et culturels singuliers des apprenants se manifestent-ils et influencent-ils les contenus enseignés ? Pour répondre à ces questions, nous procédons à une seconde analyse des entretiens des enseignants et du doyen des classes d’accueil, en mettant cette fois en lumière les occurrences dans le discours des acteurs des thématiques suivantes : les langues d’origine et culture, les orientations didactiques en fonction des langues, les obstacles et apports des primo-arrivants. Ce deuxième regard sur les entretiens permet de comprendre à la fois la multiplicité et la complexité des pratiques et des points de vue sur la question du traitement des langues des apprenants.
Est une partie de : Colloque international du réseau de socio didactique des langues : Faire société dans un cadre pluriculturel – L’école peut elle didactiser la pluralité culturelle et linguistique des sociétés modernes ?
Importance matérielle : 273 Mo
Durée : 28min 50s
Format : flv
Date : 2012-07-11
Couverture temporelle : XXIe siècle
Langage : Français
Couverture spatiale : Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses (Corte); Corte; Pays Basque; Suisse; Algérie; Californie; USA; Lorraine; Saint-Etienne; Marseille
Relation : Cartas en vasco y español escritas por los mismos niños. Permeabilidades enunciativo-discursivas interlingüísticas; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/244; Grammaires et contextes communicatifs et scolaires : traiter un objet grammatical complexe en formation; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/242; Le comportement langagier des enseignants en classe bilingue corse/français; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/247; Représentations de la personne bi-plurilingue: le dessin réflexif chez des élèves corses; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/246
Source : M3C, UMR CNRS 6240 LISA, Université de Corse
Licence : Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».
Droits : M3C, UMR CNRS 6240 LISA, Université de Corse

Ajouter un commentaire

Je suis d'accord avec les conditions d'utilisation et j'accepte de publier sous les termes de la licence CC BY-SA.

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment ! Soyez le premier à en ajouter un !