Document précédent Document suivant

Citer ce document : Di Meglio, Alain, Éducation comparée en contexte français et canadien. Les cas d’enseignement d’une langue minorée : corse, langue régionale de France et français en Ontario, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 26 novembre 2022, https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/303

Signaler une erreur ?
Titre alternatif : Colloque international du réseau de socio didactique des langues : Faire société dans un cadre pluriculturel – L’école peut elle didactiser la pluralité culturelle et linguistique des sociétés modernes ?
Titre : Éducation comparée en contexte français et canadien. Les cas d’enseignement d’une langue minorée : corse, langue régionale de France et français en Ontario
Description : Atelier D : L'école du XXIème siècle au défi de la pluralité Intervention de Megan Cotnam, Alain Di Meglio (Université de Corse Pasquale Paoli, UMR 6240 LISA) et Phyllis Dalley (Université d’Ottawa) Ce colloque se propose d’envisager les langues et les cultures présentes dans la société comme des limes : à la fois frontière et chemin, le lime servait dans l’empire romain à délimiter le "monde civilisé" et celui des "barbares". Avec le souci de retourner le sens premier du terme, la barrière fortifiée quasi insurmontable, pour récupérer in fine le contenu sémantique lié à l’idée de passage, de chemin vers… Ainsi nous interrogerons-nous sur les conditions de reconnaissance de la pluralité culturelle et linguistique, d’une intégration raisonnée plutôt qu’imposée, à travers une réflexion théorique approfondie notablement corrélée à la relation d’expériences sociales et scolaires advenues. Ce colloque est organisés autour de 4 axes : 1. L’identité, la langue et le fantasme de l’unicité 2. Enseigner la variation : incantation ou réalité ? 3. Construire ensemble du sens dans la salle de classe : faire du commun avec ses différences ? 4. L’école du XXIe siècle au défi de la pluralité
Résumé : Par les vicissitudes de l’histoire, la Corse et le Canada trouvent une destinée commune dans l’histoire au XVIIIe siècle : il apparait que si les Anglais laissent annexer la Corse par la France en 1769, c’est pour ne pas ajouter à l’humiliation subie par cette dernière en perdant la Guerre de sept ans et la Nouvelle-France (Canada) à la même époque (1756-1763). Les hégémonies culturelles liées à la construction des Etats-nations du XIXe siècle évolueront alors différemment et, paradoxalement, la langue française dans son processus d’acculturation uniformisant sur le territoire national français doit subir un statut de langue minorée dans la majorité des provinces du Canada, comme l’Ontario auquel nous nous intéressons ici. Il nous apparait pertinent de comparer le modèle centralisé français (culture d’Etat unique) au modèle fédéral canadien (bilinguisme et multiculturalisme officiel, systèmes scolaires cloisonnés) à travers le cas de la Corse et de l’Ontario, territoires fortement marqués par les questions sociolinguistiques. Les problèmes liés au respect des minorités dans l’enseignement y demeurent saillants dans un cas comme dans l’autre. Dans des contextes certes très différents, ils n’en posent pas moins la question commune d’un bi-plurilinguisme ouvert dans la société. Alors qu’en Corse l’accès même à l’enseignement en langue corse demeure une préoccupation centrale et que cette question semble réglée au Canada – l’accès à l’instruction en langue française étant garantie par la Charte canadienne des droits et libertés – le bilinguisme canadien n’est pas accessible à tous les élèves qui fréquentent les écoles franco-ontariennes. Ce bilinguisme « en silos » qui entraine la sanction de toute « contamination » du français par l’anglais, y compris la pratique bilingue qu’est l’alternance de code, (re)produit l’insécurité linguistique de la minorité francophone, risquant de la réduire au silence ou de la pousser vers l’assimilation. Lorsqu’il est présent dans les écoles, le plurilinguisme de la population francophone d’origine immigrante vient ajouter à la complexité du portrait du « bon » et « vrai » francophone/langue française de l’école, espace discursif principal de la communauté francoontarienne. Ainsi, il nous semble pertinent de poser un regard sur la qualité de la démocratie linguistique canadienne fondée sur le droit, et de celle polynomique corse, fondée sur la pratique linguistique des locuteurs. En fait, tant au Canada qu’en Corse, l’accès à la langue minoritaire par l’école pose également la question de l’accès aux ressources distribuées par les communautés linguistiques minoritaires. L’étude comparative proposée permettra de voir comment le processus de choix individuel s’inscrit dans cette distribution. Elle a également le potentiel de répondre à la question de la plus grande démocratie de la polynomie ou du droit et des conséquences possibles d’un croisement de ces deux perspectives.
Est une partie de : Colloque international du réseau de socio didactique des langues : Faire société dans un cadre pluriculturel – L’école peut elle didactiser la pluralité culturelle et linguistique des sociétés modernes ?
Importance matérielle : 358 Mo
Durée : 37min 54s
Format : flv
Date : 2012-07-11
Couverture temporelle : XXIe siècle
Langage : Français
Couverture spatiale : Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses (Corte); Corte; Pays Basque; Suisse; Algérie; Californie; USA; Lorraine; Saint-Etienne; Marseille
Relation : De Nouméa à Abidjan, évaluations de dispositifs d'introduction des langues des élèves à l'école : pour qui ? pour quoi ?; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/271; Didactique de la pluralité linguistique par le détour radiophonique; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/283; L'école française et l’accueil de la différence linguistique et culturelle des élèves nouvellement arrivés; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/312; Quand un certain passé commun interfère avec le présent langagier des groupes migrants et de la société d’accueil; https://m3c.universita.corsica/s/fr/item/310
Source : M3C, UMR CNRS 6240 LISA, Université de Corse
Licence : Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».
Droits : M3C, UMR CNRS 6240 LISA, Université de Corse

Ajouter un commentaire

Je suis d'accord avec les conditions d'utilisation et j'accepte de publier sous les termes de la licence CC BY-SA.

Commentaire

Aucun commentaire pour le moment ! Soyez le premier à en ajouter un !